Modèles ou contre-modèles ?

Dernièrement, on a pu assister en direct (ou presque) à deux attitudes opposées, en regardant des joueurs de tennis en tournoi en Australie.

Vous avez un joueur type modèle positif, en la personne de Auger Alliasime, un jeune canadien de 21 ans qui arrive en 8e de finale contre un joueur mieux classé et expérimenté que lui, Medvdev.
Le match est d’une fluidité étonnante et passionnante à suivre. Ce très jeune homme, a une attitude de « performer ». Il est calme, posé, concentré, fair-play, souriant.

Dans ses interviews, il explique qu’il travaille depuis des années (il n’a que 21 ans pourtant) pour arriver à faire ce qu’il a accompli dans ce match !

A l’opposé du spectre, vous avez Kyrgios. Une personne qui se permet tout avec tout le monde et qu’aucune organisation ne stoppe en dépit de ses actes condamnables.  Enragé, il a blessé un enfant en envoyant une balle dans les spectateurs -qu’il méprise ouvertement- !

Si le sport est devenu en très grande partie un spectacle, j’espère qu’il soit celui de joies, de performances, de courage et pas du contraire.

De beaux comportements comme celui d’Auger Aliassime sont  un exemple et un assurance que l’Homme soutien l’Homme, depuis la nuit des temps.

Les bonnes résolutions (de début d’année)

Même avec des objectifs écrits, quantifiés, atteignables, on peut déraper à tout moment.

Par exemple, « je fais une séance de stretching quotidienne » (plutôt que je DOIS faire, verbe devoir dont on abuse à mon avis), n’est pas atteignable vu que l’an passé mon quota était d’une séance tous les 3 jours.
Pour 2022,  mon objectif est de « dépasser ce ratio 2021. »
Comment faire si je veux REUSSIR ? Sachant que ce ratio, selon moi, était déjà très élevé.

Voici des pistes pour améliorer ma performance.

  • J’essaie une organisation un peu différente (quand, où, combien de temps)
  • J’essaie de réduire les séances car elles sont longues et me prennent du temps (et cela m’empêche de les faire dans des laps de temps trop courts)
  • J’invite des personnes à faire un bout de la séance avec moi

L’organisation est alignée, donc au service,  des objectifs.

Conseil de début d’année

J’ai déjà parlé du thème à plusieurs reprises en 2021 :
« noter pour progresser »

Pour  jauger convenablement une situation, des outils de récolte d’informations de terrain sont indispensables. Et ces informations figurent  dans nos téléphones, dans nos photos, dans nos agendas, dans nos cahiers de notes électroniques ou pas.

Par exemple, combien de fois avez-vous fait une séance de stretching ? Les quels jours de la semaine ? A quelle saison de l’année, etc… Avec une analyse de vos data personnelles, vous pourrez améliorer votre posture, vos performances, votre qualité de vie.

En notant vos data individuelles au quotidien, vous en aurez beaucoup à traiter. Personnellement j’utilise une feuille excel avec un code couleur par type d’activité et je les numérote au quotidien.
Ainsi j’ai fait 109 séances de stretching en 2021, soit à peu près une séance tous les 3 jours. J’ai remplacé cette activité par une autre en été, car en hiver mon score et d’une séance tous les 1,5 jours.  Ma performance est meilleure en début de semaine qu’en fin de semaine.
Cette analyse me permet de revoir un peu mes objectifs pour l’année 2022.

Prenez le temps d’enregistrer vos datas personnelles de 2022 pour progresser.

Et passez une année dans laquelle vous agissez pour votre équilibre global !

 

Quand Pétain supprimait l’herboristerie

 

Savez-vous que c’est une loi votée le 11 septembre 1941, alors que Pétain gouvernait la France, qui a supprimé le métier d’herboriste ?

Pourquoi ?
Afin de donner tous les pouvoirs aux pharmaciens, acteurs d’une nouvelle industrie qui aujourd’hui s’est avérée plus que prometteuse, puisqu’elle a une emprise sur nos vies, quoiqu’on en pense.

Créé en 1778 par la faculté de médecine de Paris, le diplôme d’herboriste a disparu, avec lui, des compétences à soigner, se soigner soi-même, à partir de la nature.

C’est important d’analyser globalement notre culture, en mode méta. On dézoome notre visualisation du monde un maximum pour nous observer nous-même, vivre dans notre environnement et notre ambiance. Et plus on prend du recul, plus on peut voir les organisations, les systèmes, les échanges de produits et  les interactions humaines.

Qu’est-ce que l’Homme est en train de faire ? Qu’est-ce que notre Grande Civilisation fait ? Dans quelle direction veut-elle évoluer ? That is the question.

Etes-vous assertif ?

Qu’est-ce que l’assertivité ?

Récemment, j’ai rencontré ce substantif et cet adjectif dans le cadre du coaching mental.

Je ne sais si vous avez encore des dictionnaires en papier chez vous ? J’ai installé récemment une bibliothèque chez moi et je me suis dit que c’était l’occasion d’utiliser les dictionnaires. A ma grande surprise dans le premier, édité par Larousse, et le plus récent ni le substantif, ni l’adjectif n’y figurent.

Voici ce que Littré en dit :

Et ce que Hachette en dit :

Sur la toile, on nous parle de « gestion (ah ce sempiternel mot utilisé partout !) des situations émotionnelles fortes » et de notre faculté et éviter qu’elles ne dégénèrent en conflits.

ETRE ASSERTIF, c’est à la fois …

  • Entretenir avec les autres (clients, collègues, amis…) des rapports fondés sur la confiance que l’on dégage spontanément.
  • Savoir écouter les points de vue de l’interlocuteur et exposer les siens
  • Négocier sur la base de l’intérêt mutuel
  • Pouvoir échanger sur le mode d’une relation de type adulte  (Voir analyse transactionnelle  avec les postures- Parent, Enfant, Adulte-).

Un beau programme personnel pour chacun de nous !

Je vous souhaites des fêtes de Noël douces et bienfaisantes.

 

La synchronicité

J’ai lu un excellent article sur les synchronicités dans Alternatif bien-être du mois de décembre 2021.

Le terme a été inventé par Carl Jung  en 1946. Lors d’une séance d’analyse avec une patiente, le médecin ouvrit la fenêtre à la demande de sa patiente qui lui racontait son rêve et aperçut un scarabée doré, animal décrit dans le rêve au même instant !

« La synchronicité est l’occurrence simultanée de deux événements qui ne sont pas reliés par un lien de causalité mais pas le sens. » CJ

Tout le monde vit des synchronicités. Ce sont des espèces de coïncidences fortes qui déclenchent  un mélange d’étonnement et d’émerveillement. Il semblerait qu’elles soient dues à la circulation des quantités colossales d’informations dans notre Univers qui à certains moments entrent en résonance entre elles.

Il s’agit ici aussi, de nos croyances,  et de nos sensibilités.
Ma synchronicité est unique et je ne peux la partager et mon voisin ne la ressentira pas forcément, au même endroit au même moment.

 

 

Noter pour voir et comprendre

Si vous voulez progresser vraiment, quelque soit le domaine, un suivi précis de ce qu’il se passe est une grande aide.  Car sans prendre de notes, on ne peut se rendre compte factuellement de  la trajectoire effectuée.

Les enfants aiment revoir leurs cahiers ou dessins des années précédentes. Cela les fait sourire et leur permet de rester connectés avec leur  état d’enfance précédent. Nous aussi, adultes, aimons revoir certains événements de notre histoire.

Avec une prise de notes régulières nous pouvons avancer plus  sereinement. Par exemple, vous pourriez noter vos entrainements physiques de la semaine. Utilisez une feuille de papier ou électronique pour enregistrer sur la période temporelle de votre choix. Vous notez superficiellement ou non. Ce  qu’il importe dans un premier temps c’est la fréquence de l’activité. Utilisez votre code couleur personnel. Moi j’utilise le vert pour les activités physiques, et mon objectif est d’en avoir 2 par jour.

Pour l’entrainement mental, c’est pareil. Noter vos exercices afin d’en voir la fréquence  et de l’augmenter si besoin.

 

Qu’est-ce que l’instinct grégaire ?

Un petit post sur les notions d’instinct et plus précisément d’instinct grégaire.

Rose-Marie de Casabianca l’a étudié chez les bébés. Dans son livre « éveil social avant  3 ans » elle cite :

« aversion à la solitude, besoin de se réunir, de se suivre, sans aucun autre bénéfice immédiat que celui de se  sentir ensemble »

Sur cette photo, on voit des personnes qui font du  yoga sur la plage. Au lieu de se  répartir, elles sont très proches les unes des autres. C’est l’instinct grégaire qui prend le dessus sur le bien-être à respirer, être éloigné les uns des autres.

Apprenons à  reconnaître le comportement des autres, pour nous connaître nous-même.

Schéma de voyage mental

 

Nous avançons en imagerie mentale avec Sophie actuellement et aujourd’hui, je lui ai présenté le schéma de « voyage mental » -proposé par Christian Target- auquel j’ai ajouté la « position méta ».
Ces outils permettent de nouveaux apprentissages ! Si on m’avait dit cela il y a quelques années, quand j’étais seulement éducatrice Montessori, j’aurais demandé tout de suite, comment c’était possible  ?