Vous écrivez une partie de votre histoire

Vous écrivez chaque jour une partie de l’histoire de votre vie.

En tous les cas, la plupart des paragraphes. Certains vous sont imposés par le force de Dieu, de l’Univers ou une autre force dans laquelle vous croyez.

Certaines lignes vous sont imposées comme celles de rencontrer des personnes, que vous le vouliez ou non, car vous ne pouvez choisir.

Mais tout le reste, cad, les environnements, les événements, les attitudes, les personnes fréquentées, etc. c’est vous qui choisissez.

Alors écrivez de beaux paragraphes sur le livre de votre vie !

Et faîtes comme ce Palomena prasina (Linnaeus, 1761) posez-vous où vous le souhaitez, adaptez-vous à l’environnement et tirez le meilleur du suc de la vie.

On achète du marketing et pas des produits

Récemment j’ai acheté une boîte de jolies cartes d’oracles. Elles sont de couleur claires, avec un bord dorées et puis douces au toucher.
La forme me convient donc +++

Sur le fond, c’est une autre histoire et je l’ai découvert  seulement après avoir acheté la jolie boîte. Je vous explique mes pensées :

1) Ce sont des cartes numérotées. On se demande bien pourquoi ? Et ce n’est pas expliqué sur la boîte.

2) Il y a un mot puis un petit paragraphe de quelques phrases. Et là, on se perd complètement dans des mots jetés n’importe comment sans une réflexion profonde réelle.

Prenons par exemple la carte N° 13 sur le PARDON.

Un thème  indispensable à chacun souhaitant se connaître et connaître les autres.

– « Je quitterai cette vie en m’étant tout pardonné »
Le verbe « se pardonner » est ici réflexif. Certes on peut en effet se pardonner à soi-même ce que l’on fait. Mais on peut pardonner aux autres ce qu’ils font. A mon sens c’est tout aussi important, voire difficile.

– L’adverbe TOUT est radical dans la phrase. Tout pardonner est-il possible et louable ?

– Vient ensuite une liste, bien trop longue, de substantifs dont il faudrait connaître et donner le sens, mais ce n’est pas le but dans l’utilisation de ces cartes d’ORACLE :

BASSESSES
FAIBLESSES
PEINES
REMORDS
CULPABILITES
ERRANCES
EGAREMENTS
INCERTITUDES

Est-ce qu’on doit se pardonner ses faiblesses, ses incertitudes ?

En l’occurrence je pense qu’on est dans le domaine des incertitudes avec tous ces mots mis à la queue leu leu.

L’homme est fait de faiblesses et incertitudes, ou alors c’est un dieu.

« Le pardon est le baume de guérison infini qui hisse le coeur de mon humanité ».
En fait, j’ai l’impression que c’est une IA qui a écrit les textes. On a plein de mots, la plupart positifs, assemblés ensemble dans des phrases grammaticalement correctes. Mais sur le sens donné à la phrase, c’est glissant et l’effet produit est limite malaisant.

« Infini » est en italique. Pourquoi ? Il est au masculin, donc s’applique au baume. Un baume infini ? Kesako ?

« Le coeur de mon humanité » :  Le coeur dans l’acception de centre ?  ou mon coeur (organe physiologique ou organe d’amour de mon humanité ?).

Bon voici la fin de mon analyse sémantique de la carte du PARDON.
Je n’aime pas ces cartes qui me donnent un sentiment de vite faites, pas réfléchies.

….

Le pardon est un thème ancestral sur lequel les plus grands penseurs ont réfléchi mais aussi les hommes et femmes plongés dans des situations graves où le pardon était en question.
Sa sainteté le Dalaï Lama, en est un exemple avec le conflit sino tibétain.

Son credo sur le pardon s’appuie sur la théorie de l’interdépendance -reprise par Maria Montessori dans ses classes pour enfants âgés de plus de 6 ans-.

Allez je me lance dans une proposition de carte d’ORACLE -car je m’autorise à critiquer quand je propose en regard-.

PARDON

Je pardonne à moi-même mes actes et mes pensées.

Je pardonne aux autres  leurs actes et leurs pensées.

Je m’ouvre à la compréhension du Monde qui est une interdépendance universelle.

Cette interconnexion accroît ma compassion.

Vous aussi, proposez-nous la vôtre !

 

Nyad, une nageuse exceptionnelle !

Cette semaine j’ai découvert le film retraçant l’exploit sportif réalisé par Nyad, la nageuse américaine.

Je vous recommande ce film bien que j’ai été un peu déçue par la prestation de Jodie Foster, une actrice que j’apprécie depuis longtemps.

La 2e partie du film est plus intéressante que la 1ère et dès lors que Nyad se lance à la conquête de la traversée de Cuba à Key West, nous sommes dans son sillage.

Le rôle du coach mental et physique apparait clairement dans cette exploit atteint après de nombreux doutes et tentatives.

A découvrir !

Pour ceux qui veulent en apprendre sur cette femme, après visionnage du film (ou avant): https://diananyad.com/

 

 

Tenir grâce au mental

Face à l’envahissement massif dans nos vies (en pays dits civilisés), d’une part des informations, d’autre part des « écrans », un mental fort s’impose de plus en plus comme la seule solution de vie saine et équilibrée.

Analogie : les plantes invasives (elles envahissent un environnement et lui sont néfastes)

Voici mes conseils en tant qu’éducatrice du mental :

– un unique accès  quotidien aux médias, que vous prenez le soin de choisir avant
Cad que vous consultez un seule fois le fils d’informations sur votre ordinateur, ou le fil d’informations sur votre téléphone, ou que vous écoutez la radio une seule fois ou regardez la TV une seule fois ou lisez un journal une seule fois. Quant aux réseaux sociaux, le mieux serait de les éviter un maximum. Sans cela vous ne pourrez vous centrer sur vous et ce que vous faîtes. C’est comme pour votre alimentation, si vous prenez du sucre dans chaque plat, à quoi bon prétendre manger équilibrer. Notre organisme n’a pas besoin de beaucoup de sucre pour fonctionner. Il en va de même pour se tenir informer, pas besoin de se gaver de mauvaises informations.

– une activité physique à l’air libre au moins une fois par jour
Marcher dans un parc avec des arbres est donc le minimum à effectuer.

– un temps de vrai silence par jour
Un casque sur la tête avec de la musique douce ne comptera pas bien sûr. La notion de silence n’a pas de compromis. Celui-ci peut vous ramener vers vous, tel est l’enjeu de se faire du bien et de repartir à l’action.

– boire de l’eau pure sans additifs quelqu’ils soient
L’eau permet à nos cellules de se régénérer sans altération. Rappelez-vous que tout ce que vous mangez et buvez à un effet sur votre organisme. Et ca commence par les papilles dans la bouge.
Tout comme tout ce que vous voyez , entendez, sentez

– au moins une respiration profonde et consciente toute les heures

– un sourire ou rire toutes les heures

– une rencontre minimum avec une personne positive et des échanges alignés sur vos pensées

Avec cette ordonnance quotidienne appliquée, vous avez une belle chance d’aller bien mentalement, ce que je souhaite à chacune et à chacun.

 

Que pouvons-nous sur les mécanismes psychologiques humains ?

Récemment et contrairement à ma déontologie, j’ai publié un post sur l’un de mes blogs avec un titre alarmant commençant par « le déclin de… »

Hélas (si je puis dire), j’ai eu plus de lecteurs que d’habitude. Cela signifie-t-il qu’il faille oublier les communications positives ?

Quel ressort humain se cache là-dessous ? Nous nous informons pour notre survie autant que pour notre joie ou notre soif de savoirs.

Nous ressentons la peur et pensons anticiper parfois des situations en étant informés. C’est logique et cela nous pousse à cliquer sur une annonce alarmante plutôt que le contraire.

Pour être lu, il faut publier des articles, faire des vidéos, écrire des livres qui choquent, font peur et manipulent l’esprit des gens. Certains l’utilisent quotidiennement.

Ce que je ne me résous pas à faire, sauf exception. Et je continue à refuser les publicités, les articles et les livres négatifs. Tant que j’en ai encore la liberté individuelle !

Et vous ?

 

 

 

Biais commercial

Etant trilingue, je manipule souvent les 3 langues dans mon quotidien personnel ou professionnel.
J’utilise comme beaucoup de personnes les outils les plus accessibles, en l’occurrence, Google translate en est un.
Je suis souvent étonnée des propositions et ce matin, voici une preuve de l’orientation commerciale de Google. (On n’avait pas de doute mais c’est toujours bien de le voir en direct n’est-ce pas ?)

A la traduction proposée pour le mot carnet. – Etant donné mon âge, un carnet est encore en papier.  Je ne sais quelle est votre représentation derrière ce mot de vocabulaire ?- Google  propose « computadora portatil » !!!!! (désolée pour l’accent manquant sur le a), ce qui signifie pour moi « ordinateur portable », non ?

D’un autre côté, je pourrais  utiliser un dictionnaire en papier, me diraient certains ? Je ne suis pas rétrograde et je n’ai pas toujours ma bibliothèque à portée de mains. Alors j’utilise mon téléphone ou ordinateur.

Pour Google,  un carnet est avant tout électronique . On aura compris pourquoi. C’est comme si  on demandait à un vendeur de voiture français de traduire le mot « voiture » en espagnol : il dirait Renault et pas coche -)

 

 

A nasty opponent

Quand de grandes championnes parlent de leur plus difficile opposant : le cancer.

J’ai relevé quelques phrases pour vous (et certaines sont discutées en séance de coaching).

« It was definitively not a competition…

Cancer is a nasty opponent…

You control your career, you can control certain things in your life but you  cannot control cancer…

To be master of your destiny…

You’re not special…

We’re in the trenches together… »

Un jeu pour apprendre la mise en place d’une réussite

Un beau match de tennis que celui de la finale à Wimbledon, aujourd’hui.

Un jeune homme de 20 ans contre une figure de 36 ans.
Qui va gagner ?
Nul ne le sait car il peut se passer tellement de choses pendant l’affrontement de deux joueurs aguerris.

L’un est expérimenté, a un mental d’acier et une bonne condition physique, l’autre est peu expérimenté en tournois de ce niveau, est coaché depuis déjà 5 années par un ancien champion, possède un corps tout jeune encore.

Le déséquilibre est grand entre les deux et pourtant on ne peut savoir qui va gagner.

Carlos Alcaraz fait basculer le match in fine après plus de 4h30.
Comment ?
Par forces mentale, physique et stratégique.

Peu de sportifs de haut niveau ont compris qu’il fallait mettre toutes les chances de son côté en s’entrainant physiquement certes, ET en ayant une santé irréprochable, ET en s’entrainant sur le mental. On ne peut faire l’impasse sur une des briques socles du podium.

C’est pour cela que j’ai créé le jeu de la construction de son propre podium de victoire.
On ne peut devenir un grand champion aujourd’hui sans un mental entrainé.