Les ressorts humains

 

Regardez cette vidéo jusqu’à la fin car c’est elle qui est intéressante du point de vue comportemental.

C’est dans notre coeur et notre tête : réagir à un événement dont un individu en est l’acteur principal est automatique, on ne peut le réprimer (en général). Les réactions sont différentes selon les individus.
La cause en sont les neurones miroirs décrits en psychologie.

Au-delà de tous ces éléments d’explication, ce que je vois dans cette vidéo c’est la réaction des Hommes en groupe, alignés sur le même événement et le même temporel.  Leurs réactions s’additionnent et créent une énergie porteuse formidable.

Aimez-vous ressentir la liesse ? A travers la vidéo ? En réalité sur le terrain ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pub de la FFT sur le mental

Quelle joie de constater qu’enfin un monde s’ouvre aux réalités d’une des caractéristiques humaines : un cerveau et des pensées qui y naissent.

La FFT a fait un clip publicitaire pour le montrer en juin 2023.

(Je suis en train de rédiger un livre sur la vérité du tennis français.  « Les dessous de tennis français« . A paraître en 2024. Année forte pour moi car je fêterai une décade de plus.)

Eh oui, tout est mental.
On nous ne le disait pas jusqu’à maintenant, nous le dira-t-on à l’avenir ?
Les politiciens (et les businessmen) le savent bien. Il faut convaincre les gens. Cela signifie mettre dans leur tête ce qu’ils souhaitent qu’ils aient, ce qui les arrangent.

Du style :

« L’école est obligatoire » Non c’est l’instruction.

« L’éducation nationale », Non, elle ne veut pas éduquer et seulement instruire.

« Le tennis pour tous », Non, il n’y a pas assez de cours disponibles pour qui veut apprendre ou progresser.

« Nous serons toujours à vos côtés » Pub de la banque BNP Parisbas. Non, une banque minable sans aucun interlocuteur valable.

Je m’arrête là car vous avez vous aussi de nombreux exemples quotidiens du même acabit.

Demain sera mental. Orientons-le dans la bonne direction. Celle de la connaissance, de la santé, de la vie.

 

 

 

 

Un instant de joie

Petite joie de la journée provoquée par Dame Coccinelle, qui se fait de plus en plus rare, dans nos jardins.

Apprécier des instants uniques et magiques, telle est la recette de la fluidité bien-être.

 

 

Nous sommes artiste et maître

 

J’ai suivi ma formation au coaching mental auprès de l’organisme TRANS FAIRE. J’ai eu la joie de découvrir les apports que j’ai beaucoup aimé de François Ducasse et de Makis Chamalidis.

Plus particulièrement leur concept d’artiste et de maître, nos deux personnages intérieurs .

En nous sommeillent ces deux entités qui s’expriment en fonction des événements extérieurs.

N’écrasons pas ces potentiels et permettons-leur de s’exprimer dès la naissance de l’individu.

 

 

Etre aligné

Que signifie ce terme « être aligné » ?

Je vais vous en donner la signification au travers de mon expérience personnelle.

Je suis allée le mois dernier à Boston (USA) pour me rendre à des conférences professionnelles internationales. Cela fait deux décennies que je fais cela. Cela me permet d’être alignée avec le secteur professionnel dans lequel j’évolue.

Imaginez une salle avec plusieurs milliers de personnes qui travaillent dans le même secteur que vous. Elles sont venues de loin et de moins loin pour assister à des présentations, en même temps que vous !

Voici mes objectifs attendus en allant à ces conférences :

– rencontres d’autres professionnels (grâce aux stands, aux moment des repas, dans le show-room, etc) dont certains que je connais depuis 2002 !

– écoute de conférences (au choix parmi plusieurs centaines de thèmes) sur des sujets actuels

– observation de terrain (par la visite d’une école durant toute une matinée)

– RDV pour des entretiens (pour présentation de mes produits)

– compte-rendus et partages une fois de retour

– continuité dans les relations déclenchées ou qui perdurent

– continuer à pratiquer mes 3 langues (dans mon secteur professionnel)

– et surtout moment de retrouver ma collègue puisque nous y allons ensemble (alors que nous travaillons en mode remote tout au long de l’année).

C’est un élan professionnel important pour moi. Il me porte et me permet d’être alignée avec les personnes rencontrées et toutes celles qui sont présentes. Cela déclenche un sentiment de confiance en soi, de maîtrise de son domaine et de perspective d’évolution. On reste dans le coup, comme on dit en français. Et cela grâce à des actions concrètes comme celle d’un voyage vers des conférences internationales.

Et vous, avez-vous ce sentiment parfois d’être aligné dans votre posture professionnelle, ou d’être aligné avec vous-même tout simplement ?

 

Tenir mes objectifs, séance d’auto-coaching !

Nous sommes au 59e jour de l’année 2023.

Où en sont mes objectifs ? Je regarde les curseurs que j’ai pu mettre en place. Sans eux, je ne saurais où j’en suis de mon objectif sur les séances de stretching/yoga.

C’est bon, je tiens le rythme.
25 séances quotidiennes sur 59 jours, cela fait à peu près 42%. Ou alors presque 3 jours sur 7.

Je sais qu’il ne faut pas que je me relâche trop car sans compter que les chiffres s’effondreraient, c’est aussi ma forme qui en pâtirait.

Ce qui me tient mentalement : des pensées. Celles-ci soutenues par une organisation alignée : j’ai le lieu aménagé et j’ai le temps dans mon agenda pour mener à bien mon objectif.

Je saurais  m’occuper des grains de sable qui arriveront, car il y en a toujours. J’ai par le passé, prouvé que je pouvais être agile et aménager les situations pour ne pas perdre  de vue mon objectif.

Je continue et je réussis.

 

 

 

Tout salaire mérite travail !

« Ma chaudière est tombée en panne, vendredi soir. 2 jours sans chauffage, en plein hiver ! Et puis lundi matin, le dépanneur est chargé de toutes les pannes du week-end, alors viendra quand il pourra mardi au mieux ! »

« Mon fils s’est coupé le doigt, les urgences du samedi soir étaient surchargées. Nous avons attendu 4 heures. »

« Je devais visiter un appartement mercredi dernier mais le clerc de notaire ne travaille pas le mercredi, il s’occupe de ses enfants. C’est bien, mais moi je dois poser un jour de congé pour visiter les autres jours de la semaine. »

On ne peut continuer de la sorte, à diminuer les temps de travail et les répartir selon ce qui arrange le travailleur. Personne ne veut travailler la nuit, pendant les vacances, tôt le matin ou en hiver, ni faire les 3/8 !

Et pourtant le vie, elle continue. 24h/24. Sans interruption.

Alors, si on veut qu’elle continue dans de bonne conditions, il faut trouver une autre solution que celle de ne pas travailler le mercredi ou le vendredi après-midi.

Disons que les semaines n’existent plus telles qu’on les conçoit et que chacun travaille 4 jours sur 7, toute l’année (hors semaines de congés payés qui je le rappelle sont les plus longues en France).

Nous gagnerions tous, car il n’y aurait pas interruption de services.

Raisonner et ne pas se laisser endormir, est essentiel. Nous pourrions sombrer vers une instabilité. Les relations humaines reposent sur un équilibre et un raisonnement. Et sur le partage, des tâches comme des loisirs.

La semaine des 4 jours, ok mais cela signifie que partout des personnes sont absentes de leur poste de travail. Car notre société ne permet pas d’embaucher des travailleurs seulement pour le mercredi ou le week-end.

Les femmes ne pourront plus accoucher quand le travail se déclenchera, les blessés ne seront pas soignés le week-end ou la nuit, les restaurants seront fermés le soir etc…

Travailler ce n’est pas seulement gagner de l’argent, c’est participer à une communauté humaine qui s’équilibre car est reliée.

 

Se faire du bien sans se faire du mal

Aujourd’hui, je voudrais parler de ce qui vous fait du bien sans faire du mal.
Avez-vous votre liste personnelle de tout ceci ?
Pour aller bien, se connaître est primordial .

Alors éteignez les canaux d’informations, arrêtez de grignoter sucré, gras et salé. Evitez alcools et drogues et faîtes la liste des réelles bonnes choses qui vous font du bien pour de vrai :

– Marcher dans la forêt
– Ecouter de la musique douce
– Faire une douce séance de sport
– Parler avec quelqu’un qui vous écoute
– Lire un bon roman ou une bonne BD
– Aller vous promener sur une marché, dans une galerie d’art…
– Faire une activité que vous aimez (bricolage, jardinage, cuisine, artisanat…)
– Faire un calin à une personne que vous aimez
– Répéter des mantras
– Etudier un domaine qui vous attire
– Danser, chanter, lire à voix haute
– Rire et faire rire
– Respirer le bon air
– Ecrivez…
– Etc…

Ecrivez votre liste perso, et affichez-la quelque part dans votre chez vous, pour la consulter très souvent -)

Partagez votre liste perso avec nous, si le coeur vous en dit.

 

Encore une liberté qui nous est ôtée !

Je sors un peu de mon thème de coaching mental pour vous parler de quelque chose de grave et essentiel dans notre monde actuel : des libertés essentielles nous sont subtilisées, l’une après l’autre, dans le silence et l’indifférence alors qu’elles nous touchent tous.

La liberté du jour est celle du choix d’instruire son enfant.

Un jour ou l’autre, quelqu’un de votre entourage aura le besoin de ne pas mener son enfant (âgé entre 3 et 16 ans) à l’école, pour raison diverse et non condamnable. Eh bien c’est désormais interdit.

Je vous explique mon coup de colère, une fois n’est pas coutume. Et en tant que coach mental, je peux dire que cette colère est saine, dictée par mes aspirations à me battre pour les libertés individuelles.

Oui vous lisez bien INTERDIT. Une poignée de députés incompétents sur le sujet, ont voté cette loi, il y a deux étés, pour des millions de Français – alors que ces derniers étaient en vacances !-

Bien sûr, ce n’est pas présenté de la sorte. Ce n’est pas présenté du tout en fait. On passe sous silence, les lois qui amputent nos Libertés. Vous imaginez une présentation au journal de 20h « nous avons supprimé la possibilité aux familles de choisir le mode d’instruction de leur enfant. » Pas très vendeur comme slogan.

On nous présente le fait que l’EN donnera son autorisation sur l’instruction.
Je peux en parler puisqu’elle nous a été refusée. Et pourtant je suis spécialiste dans le domaine de l’Education et plus particulièrement des pédagogies depuis 30 ans et j’ai éduqué trois garçons déjà.

Mais ce n’est pas pris en compte. Rien n’est pris en compte d’ailleurs. Vous n’existez pas, à part en tant que numéro.
L’EN vous envoie une lettre type (truffée de fautes d’orthographes comme quoi ils auraient mieux fait d’être instruits en famille et auraient appris l’orthographe !) photocopiée. La même envoyée à toutes les familles qui osent tenter l’IEF.

Dans cette lettre, on vous écrit qu’il fallait décider au mois de mai si on ferait l’instruction en famille ou non. Et si vous le décidez un autre jour de l’année que celui qu’ils veulent, c’est mort.
Mais de toute façon, ils ont l’autre lettre pour ceux qui seraient dans les clous pour le calendrier. Dans cette autre lettre, on vous indique de ne pas satisfaire aux exigences. Les leurs. Taisez-vous et obéissez, comme vos enfants doivent le faire en classe !

Dans quelques années, nos enfants et petits-enfants poseront la question sur cette liberté essentielle que presque tous les Français ont accepté de perdre, votée par une poignée d’incapables, sous la houlette d’un président qui n’a jamais élevé ni éduqué d’enfant.

Si cette liberté vous touche, alors dites-le et faites circuler l’information.
Nous  devons nous battre, comme l’ont fait nos ancêtres, pour construire un monde plus tolérant et ouvert.

En illustration sonore, engagée, forte et joyeuse, je partage cette vidéo, d’une famille française, concernée par le choix de l’éducation de ses enfants.

A partager aussi, si vous aimez. Merci de m’avoir lue.